Florence Bouvry

Plasticienne

Yourte des mémoires languedociennes

"Temple" dédié à l'écoute des mémoires languedociennes"  sur le principe du kiosque à musique, autrefois lieu de rencontre, d'échanges et de vie.

  Faisant référence aux traditions tibétaines, les drapeaux aux couleurs des quatre éléments (eau, air, terre, feu) sont imprimés de mots et d'images qui remémorent les mémoires languedociennes. Le souffle de l'air leur insuffle la vie. Les mémoires ainsi ré-animées bruissent se dispersent au vent. Installée sur le  domaine St Jacques d'Albas  à Laure Minervois, La yourte des mémoires languedociennes commémore ce territoire traversé par les pèlerins, "Les migrants". Territoire aux origines préhistoriques,  imprégné par les guerres de religion, la révolte des vignerons...  La yourte des mémoires languedociennes commémore ces exodes qui ont imprégné, façonné, construit cette région "le Languedoc Roussillon" depuis les temps préhistoriques. Les Grecs, les Etrusques, les Volques tectosages (le peuple qui cherche un toit) s'y installèrent avant les Romains. 

 

  • Les Cathares. A l'origine de l'hérésie : des étrangers ?-  Le premier lien des Cathares avec le thème de l'Étranger est d'ordre métaphysique : les âmes humaines, à l'origine des anges envoyés du ciel, enfermés dans les corps de boue fabriqués par Satan, sont étrangères au monde visible, terrestre, et leur retour vers leur patrie ne peut se faire que par l'intermédiaire des hérétiques. Les variantes de ce mythe sotériologique, au cœur de la prédication cathare, donnent la clé même de la fonction des cathares « parfaits » dans l'économie du salut.

 

  • La révolte des vignerons- En 1878, le phylloxéra envahit le département, entraînant la ruine de nombreux exploitants. En 1907, face à la mévente et l'effondrement des cours du vin, une révolte paysanne éclatait dans le Languedoc-Roussillon connue sous le nom de "révolte des vignerons". Elle sera la plus importante du 20ème siècle.

 

  • Des Espagnols en exil - Fin janvier 1939, Barcelone tombe aux mains des Franquistes. Après trois ans d'un conflit qui a ensanglanté l'Espagne, les Républicains, vaincus, fuient sous la mitraille. C'est l'exil, « la Retirada  », la retraite.

     

Les migrations ont accompagné toute l'histoire de l'humanité.  Les migrants / pélerins évoluant entre un « ici » et un « ailleurs » intègrent à leur vécu les sensibilités des sociétés qu’ils quittent et  celles qui l’accueillent. Autant dire que les mémoires et identités migrantes reconfigurent la carte des échanges entre les humains.

 

 

 

 

Installation 30m2 - mât : 5 m de haut. Images thermoformées sur toile.